bullet journal

Créer son premier bullet journal

Plus j’en discute autour de moi et plus je vois de nouvelles adeptes désireuses de se lancer, mais sans trop savoir par où commencer…

Pas de panique ! Voici un petit guide qui vous permettra de vous lancer dans cette grande aventure avec un minimum de questionnement 😉

Quel matériel utiliser ?

Bien qu’il existe des carnets pré-remplis ou bien contenant quelques pages explicatives au début, le concept original du bullet journal implique l’utilisation d’un carnet vierge, dont les feuilles peuvent être blanches, lignées, à carreaux ou à pointillés, selon vos préférences.

Les carnets aux feuilles à pointillés sont les plus utilisés, car ils permettent de tracer des traits, d’écrire droit et de dessiner plus facilement que sur les feuilles blanches, tout en restant plus discrets que les lignes ou les carreaux.

Concernant le grammage des pages, si vous souhaitez dessiner intensément au feutre dans votre bujo sans voir au travers, préférez du 100g minimum.

Plusieurs formats de carnet peuvent être utilisés :

Le format A5 portrait, le plus répandu

Mais le A5 paysage fait de plus en plus d’adeptes, et j’avoue qu’il me tente bien !

Certains préfèrent un format A6, plus petit et donc encore plus facile à trainer partout

Et d’autres, plus rares, choisissent du A4, réservé aux personnes pour qui le bullet journal est principalement un objet où s’exprime leur créativité

Les stylos, feutres et crayons

Les plus utilisés sont les faber castell, à l’encre de chine, ils ne bavent pas au gommage, par contre ils s’effacent un peu et il faut donc repasser quelques fois après gommage… Dommage car à part ça, ils sont parfaits !


Si vous avez une autre marque à me conseiller, je suis preneuse 😉

Concernant les crayons, je pense que beaucoup utilisent des Staedler ou des Faber Castell, voir des Contés.

Personnellement, quand je me suis mise aux coloriages pour adulte, je me suis acheté des Marco Raffiné, bien moins chers que les autres marques, et j’en suis ravie !

Les couleurs sont superbes, les mines ne se cassent pas, franchement, ils n’ont rien à envier aux grandes marques.

J’utilise également des crayons aquarellables de marque Staedler, qui sont très bien et pas chers non plus.

Pour les feutres, je n’ai pas cherché à comprendre, j’ai pris du Stabilo 68 et 88, toujours du temps où je me suis mise au coloriage, car ils sont d’excellente qualité et ne percent pas les feuilles.

 

Pour décorer son bujo sans avoir à dessiner

Pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec le dessin, il existe plein de petites choses pour décorer votre bullet journal malgré tout.

Les Washi tapes, sorte de rouleaux d’adhésif très utilisés en scrapbooking et qui peuvent servir à customiser tout un tas d’objets.

 

Les pochoirs.

Les autocollants.

Les tampons.

Et j’en oublie certainement, donc si le dessin n’est pas votre fort, pas de panique, vous avez largement de quoi égayer les pages de votre bullet journal !

 

Et maintenant que j’ai tout ce qu’il faut, je commence par quoi ???

Et bien cela va dépendre du carnet que vous avez choisi.

Les pages sont-elles numérotées ? Contient-t-il un index ? Si oui, vous pouvez directement passer à l’étape n°2. Pour les autres, il va falloir les créer !

Étape n°1 : l’Index

Je vous conseille de laisser la première page libre pour y inscrire votre nom et vos coordonnées au cas où vous perdriez votre précieux.

Allez donc directement à la page suivante et inscrivez « Index » en titre.

Cela vous servira à reporter le numéro des pages que vous souhaitez retrouver facilement.

Bien évidemment, si ce n’est pas d’origine, vous allez devoir numéroter chaque page… C’est assez fastidieux, donc assurez-vous d’en avoir vraiment l’utilité.

Après quatre mois d’utilisation, je me rends compte que j’utilise assez peu l’index, donc s’il n’avait pas été là d’origine, je ne me serais peut-être pas amusée à numéroter toutes les pages.

À la limite vous pouvez numéroter uniquement les pages que vous souhaitez indexer.

Etape n°2 : les clés ou puces (bullet en anglais)

Il s’agit ici de déterminer le « code » grâce auquel vous allez noter vos évènements dans les différents plannings. Une case pour une tâche à accomplir, un rond pour un évènement, un triangle pour un rendez-vous… À vous de créer le code qui vous convient. Voici quelques exemples :



 

Étape n°3 : Le Futur Log (méthode originale) ou le calendex

Il ne faut pas confondre le futur log

avec un simple calendrier, qui ne permet pas de noter les évènements à venir. Il faut impérativement laisser un espace pour les notes. Vous pouvez vous créer un code couleur pour différencier les évènements que vous avez à noter.

 

 

Certains préfèrent le calendex

Cela consiste à créer des colonnes pour chaque mois, et sur la gauche on indique les jours, de 1 à 31.

Ensuite il faut tracer des traits pour délimiter les semaines, griser les parties inutiles sur les mois de moins de 31 jours, et créer votre légende. Un rond vert = rendez-vous médical, un rond bleu = rendez-vous pro, etc.

Personnellement, j’ai commencé avec un Calendex, mais je suis passée au Futur Log car ça ne me convenait pas.

C’est  bien beau de savoir que j’ai un rendez-vous médical le 13 janvier, mais si je n’ai pas la place de noter l’heure et la nature du rendez-vous, je ne vois pas trop l’intérêt !

Étape n°4 : Le Monthly Log

Ou vue mensuelle, ou planning mensuel, si vous êtes plus à l’aise avec le français.

Créer son premier bullet journal

Créer son premier bullet journal

Rien de bien compliqué ici, il suffit de représenter les jours du mois pour pouvoir y reporter les évènements correspondants qui sont déjà notés dans votre futur log.

Vous pouvez ajouter différents éléments : objectifs du mois, liste de choses à faire, tracker mensuel, …

 

Étape n° 5 : Le Daily log (méthode originale) ou le Weekly Log

Si vous respectez la méthode originale, arrivé à ce moment il suffit de noter les tâches à exécuter chaque jour.

Créer son premier bullet journal

Cependant les adeptes de la méthode ont inventés le Weekly Log, qui consiste à représenter la semaine entière sur une page ou une double page. Cela est utile si vous avez à peu près la même quantité de choses à noter chaque jour, si non, préférez le daily log.

Créer son premier bullet journal

Comme pour la vue mensuelle, vous pouvez ajouter les éléments dont vous avez besoin : objectifs, menus de la semaine, planning ménage, etc.

Et ensuite ?

Votre bujo est prêt à être utilisé !

Si vous le souhaitez, vous pouvez y ajouter des listes ou collections, ce que je vous conseille grandement.

Pour ce faire, n’attendez pas la fin d’un mois ou d’une semaine. Dès que l’envie vous en prend, créer la page dont vous avez besoin.

Cela peut-être une page de motivation, la liste des livres à lire, des séries à voir, une wish list… Cela peut-être n’importe quoi dont vous ayez besoin !

J’espère que ce petit guide vous permettra de vous lancer le plus facilement possible.

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s